Recherche avancée
Formations
Ecole Principale :
AgroParisTechAgroParisTech

Ecoles Partenaires :
> AgroParisTech, Thierry Doré

Mots clefs :
Agronomie, agro-écologie, système de culture, écologie, régulations biologiques, territoires, processus d’innovation

Langue du programme : Français

Lieu Formation :
L’enseignement est essentiellement modulaire, et se déroule (sauf le stage) principalement à AgroParisTech, site de Paris.

Admission :
Le M2 s’adresse aux étudiants du M1 de la mention ERM, aux étudiants d’écoles d’ingénieur à BAC + 4, aux étudiants d’autres spécialités de M1 dans le domaine biologique ou avec des diplômes étrangers équivalents. MODALITÉS DE SÉLECTION DES CANDIDATS, RÉSULTATS DU RECRUTEMENT La sélection à l’entrée en M2 est réalisée sur dossier et éventuellement entretien oral devant un jury. L’admissibilité est communiquée le 20 juin au plus tard, l’admission le 5 juillet après entretiens éventuels.

Crédits ECTS : 60

Durée : 2 Semestres

Export au format PDF  (version courte)
Export au format PDF  (version longue)
Master
M2. Spécialité : De l’Agronomie à l’Agro-Écologie (STVE)
Spécialité : De l’Agronomie à l’Agro-Écologie

Site Principal du Programme :
Contexte : L’enseignement est essentiellement modulaire, et se déroule (sauf le stage) principalement à AgroParisTech, site de Paris.

liste des UE Biologie intégrative du peuplement cultivé, régulation des interactions biotiques et abiotiques 6 ECTS
Méthodes statistiques pour la modélisation 3 ECTS
Régulations biologiques dans les agro-écosystèmes 6 ECTS
Concevoir des systèmes à l’échelle du territoire 6 ECTS
Dispositifs de recherches interdisciplinaires et partenariales : rôle des connaissances agronomiques et du chercheur agronome dans les dynamiques de changements techniques et sociaux 3 ECTS
Séminaire sur les débats et controverses sur l’agroécologie 3 ECTS
Projet de recherche 3 ECTS
Stage 30 ECTS

Objectifs : L’objectif de la spécialité est de former au niveau master des cadres, chercheurs ou non, ayant une formation par la recherche poussée dans le domaine de la production végétale. Ces cadres devront être capables de produire des connaissances et des méthodes, d’être des acteurs des processus d’innovation, d’accompagner leur mise en œuvre, pour faire en sorte que la production agricole puisse satisfaire, tant aux échelles locales que régionales, nationales ou internationales, les enjeux multiples auxquels elle est confrontée, du point de vue en particulier de la sécurité alimentaire, de la protection de l’environnement et des ressources naturelles, et de l’adaptation aux changements globaux tant de nature physique (changements climatiques en particulier) que socio-économique (internationalisation des échanges par exemple, conditions de travail…). La spécialité prépare à la réalisation d’un doctorat dans tous les domaines de l’agronomie et de l’agro-écologie, et pour une gamme non limitée de contextes et systèmes (pays à agriculture intensive, PVD, agricultures familiales ou d’entreprise, systèmes divers d’encadrement de l’agriculture…). Elle vise les métiers de la recherche et de la recherche-développement tant dans le secteur public (Etablissements d’enseignement supérieur et de recherche français et étrangers, grands organismes internationaux – FAO, organismes du CGIAR…) que privé (entreprises du domaine de l’agro-fourniture, de la transformation…), ainsi que tous les postes professionnels dans lesquels un doctorat dans une discipline intégrative apportera une valeur ajoutée à une candidature à l’embauche.

Contenu : L’année est consacrée à des approfondissements en agronomie et en écologie. L’enseignement obligatoire comprend des modules portant sur la biologie intégrative du peuplement cultivé (régulation des interactions biotiques et abiotiques), les régulations biologiques dans les agrosystèmes, la conception de systèmes à l’échelle du territoire, les dispositifs de recherches interdisciplinaires et partenariales, la modélisation et la statistique. Il comprend également un séminaire sur l’agroécologie, un projet de recherche préparant le stage, et un stage de cinq mois et demi dans un laboratoire d’agronomie, d’écologie, ou dans un organisme de recherche appliquée.

L’enseignement est essentiellement modulaire, et se déroule (sauf le stage) principalement à AgroParisTech, site de Paris.

Les stages sont réalisés sous la responsabilité d’un chercheur ou enseignant-chercheur de l’équipe pédagogique dans des équipes de recherche auxquelles la spécialité est adossée, ou dans un laboratoire ou organisme avec lequel l’équipe pédagogique a passé un accord.

Exemples de stage récents :

Épidémiologie de la fusariose sur épi : interactions entre F. graminearum, F. culmorum et M. nivale
Réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires : diversité des exploitations d’un bassin de captage en Seine-et-Marne
Optimisation de la méthode CHPM (compensation heat pulse method) pour la mesure des flux de sève lents (Nlle Zélande)
Comparaison du développement d’espèces d’adventices dans des milieux contrastés : cas des bandes enherbées - En quoi le non labour et l’association à une plante de couverture permettent-ils d’assurer des fonctions écologiques intéressantes ?
Écologie des ravageurs au sein du microclimat foliaire
Test d’une démarche d’ingénierie écologique d’utilisation de lombriciens pour l’assainissement des sols cultivés
Dynamique de la diversité génétique et pratiques culturales : le cas du sorgho au nord Cameroun
Déterminants de l’hétérogénéité temporelle et spatiale de la pression de foreurs de tige sur maïs dans une région agricole du Kenya
Évaluation de la durabilité de systèmes d’élevage bovins laitiers en agriculture biologique économe en intrants : cas des ressources biotiques
Effet de l’introduction de deux années de prairie temporaire dans un système de culture arachide/coton sur différentes composantes de l’agroécosystème Les modalités d’évaluation sont diverses selon les modules.

Dernière mise à jour : Monday 23 April 2012

© AgroParisTech 2017 - Réalisé par Winch Communication