Recherche avancée
Formations >> Sciences de la vie
Ecole Principale :
AgroParisTechAgroParisTech

Ecoles Partenaires :
> AgroParisTech, Aline CATTAN

Mots clefs :
développement durable
environnement
RSE
gestion environnementale
politique
politique publique
management environnement
écologie
biodiversité
nature
évaluation
prospective
ressources naturelles

Langue du programme : Français

Lieu Formation :
Paris - 19 avenue du Maine 75015 Paris

Niveau requis :
bac + 5 ingénieurs, écologues, master de sciences politiques, juridiques, économiques ou Bac + 4 avec expériences professionnelles.

Admission :
Sélection sur dossier, lettre de motivation, et entretien. Le recrutement est en cours ; les dossiers peuvent encore être déposés. Après le 31 mai, les dossiers seront examinés en fonction des places disponibles.

Calendrier :
Date de rentrée : lundi 12 septembre 2011

Validation :
Chacun des modules fera l’objet d’une évaluation à partir de travaux personnels ou de groupe (travaux de synthèses écrits, des travaux dirigés, des restitutions orales). Enfin, la mission professionnelle donnera lieu à une évaluation du document écrit, de la soutenance orale en prenant en compte l’évaluation de l’organisme d’accueil de la mission.

Crédits ECTS : 75

Coût :
6 500 € Des appuis seront apportés aux auditeurs pour trouver des financements, notamment auprès des entreprises qui les accueillent pour la mission professionnelle.

Contacts :
Aline Cattan, responsable de l’équipe environnement AgroParisTech-ENGREF - Paris avenue du Maine 01 45 49 89 70

Durée : 2 Semestres

Export au format PDF  (version courte)
Export au format PDF  (version longue)
Mastère Spécialisé
Politiques publiques et stratégies pour l'environnement
Mastère Spécialisé de la Conférence des Grandes Ecoles

Site Principal du Programme :
Contexte : L’environnement est un domaine où l’action publique est structurante, que ce soit par l’encadrement des normes, l’obligation de prévention des atteintes, de l’étude des effets ou encore par les services publics associés (eau, déchets par ex), même quand ceux ci sont assurés par le secteur privé. A travers même ses politiques sectorielles, l’action publique est déterminante sur l’environnement.
Ainsi toute action environnementale, qu’elle soit le fait d’une collectivité publique ou d’un acteur privé ou d’une ONG, s’inscrit dans un contexte public, que celui qui la porte doit connaître pour renforcer son efficacité. De même les entreprises du secteur privé sont amenées de façon continue à faire évoluer leurs activités pour tenir compte de l’évolution du contexte institutionnel et réglementaire dans lequel elles s’exercent. Les mouvements citoyens en faveur de l’environnement sont un moteur d’évolution de l’action publique qui organise par des instruments procéduraux, les dispositifs de concertation de l’ensemble des parties prenantes.

Par ailleurs, derrière une diversité apparente de thématiques, plus ou moins structurées en filières professionnelles distinctes, les objets traités (eau, air, biodiversité, déchets…) présentent une forte interdépendance qu’il s’agit, dans l’avenir, de gérer explicitement pour une plus forte efficacité. Le cloisonnement de ces problématiques est souvent une source d’inefficacité, et il est probable que l’innovation dans la gestion ne peut venir que d’une plus forte intégration des objectifs environnementaux.
À partir de l’expérience capitalisée dans la formation en tronc commun des ingénieurs du Génie Rural des Eaux et des Forêts (GREF) depuis près de 15 ans, et des besoins exprimés par les partenaires/employeurs, l’équipe environnement du centre de Paris d’AgroParisTech a souhaité offrir une nouvelle formation adaptée spécifiquement à l’action pour l’environnement et le développement durable.
Ainsi, cette formation a vocation à accueillir des ingénieurs élèves fonctionnaires.

Objectifs : Aujourd’hui, les organismes et services dont l’objectif est de promouvoir le développement durable et l’environnement, souhaitent recruter des agents formés sur des compétences spécifiques qui capitalisent les expériences acquises à ce jour dans les différents champs d’application, dans une perspective de performance environnementale.
Acquérir une connaissance approfondie des enjeux, des politiques et des acteurs de l’environnement, et développer de nouvelles compétences nécessaires à la conduite de projets d’environnement et de développement durable permettra aux auditeurs formés d’exercer les métiers de l’environnement d’une façon performante. Les quatre piliers de compétences essentiels sont l’évaluation, la négociation, la prospective et l’approche stratégique.

La formation vise l’ensemble du champ de l’environnement, et notamment :
# Biodiversité et nature (y compris patrimoine et milieux aquatiques)
# Changement climatique
# Écologie industrielle, pollutions, bilans écologiques, écoconception
# Services publics environnementaux : déchets, AEP/Assainissement
# Usages des ressources naturelles et développement territorial : eau, halieutique, aménagement, usage des sols, énergies renouvelables. Ce cursus forme aux métiers de l’environnement et du développement durable aussi bien à l’échelle territoriale, que nationale ou européenne dans un cadre international et d’enjeux globaux.

Contenu : Le programme est composé :
- Des modules d’enseignement qui combinent des apports théoriques, des acquisitions de connaissance, des analyses de cas concrets, et des interventions professionnelles.
Ces modules sont structurés autour de quatre principaux piliers et se tiennent de mi-septembre à mi-mars.

- D’un projet conduit tout au long du 1er semestre, le TDE (du terrain au dossier global d’environnement). En effet, au-delà des enseignements disciplinaires/académiques ancrés dans une pratique professionnelle, la formation PPSE repose, sur des exercices plus interactifs, tels que tournées de terrain et d’institutions, enquête locale, études de cas.

Une mission professionnelle dans une structure porteuse de projets ou d’objectifs environnementaux, pendant le second semestre, soit de mi-mars à mi-septembre. Elle donnera lieu à une soutenance orale pendant la dernière semaine de formation.
Au sein d’un organisme, l’auditeur réalisera une mission opérationnelle. En mobilisant les cadres théoriques et méthodologiques, il aura à structurer à travers sa thèse professionnelle une problématique environnementale et à élaborer des éléments de stratégie permettant à l’organisme d’accueil de progresser dans la mise en œuvre de ses objectifs.

Compétences acquises : Outre une connaissance approfondie des enjeux environnementaux, des politiques publiques associées, des parties prenantes et leurs logiques, les auditeurs acquerront des compétences :
# analyser des politiques publiques leur permettant de travailler de leur élaboration à leur évaluation,
# analyser et mettre en place des dispositifs de concertation adaptés à chaque situation
# analyser des négociations complexes, préparer une stratégie de négociation contribuer à la médiation, conduire une négociation en situation réelle
# comprendre les démarches prospectives, choisir les méthodes adaptées, utiliser les scénarios dans la conduite d’un projet, mettre en discussion critique les futurs implicites ou explicites dans le jeu d’acteurs
# développer une démarche stratégique, analyser les stratégies des acteurs, élaborer un plan d’action, mettre en œuvre une action dans des contextes d’interaction difficiles

Ces compétences seront acquises et mises en pratique tout au long de la formation sur des dossiers environnementaux relevant des différentes thématiques environnementales et constituent un bagage que les auditeurs pourront mobiliser dans différentes fonctions pour conduire des projets complexes, multiacteurs, aussi bien dans le champ de l’environnement, du développement durable voire plus largement.

Débouchés : Les débouchés de la formation sont aussi bien dans le secteur public que dans le secteur privé.
L’identification des acteurs de l’environnement et du développement durable, la création d’un premier réseau professionnel sont des atouts de la formation et aideront les auditeurs à trouver leurs emplois à l’issue de la formation.

Métiers : Dans le secteur public :
Cadres environnement dans les collectivités locales, au sein de l’État
Cadres au sein des organisations internationales et de l’Union européenne en matière d’environnement
Cadres dans les établissements publics de l’État ou des collectivités (agences de l’eau, ADEME, PNR, observatoires ou agences régionales de l’environnement, parcs nationaux…)
Recherche

Dans le secteur privé :
Bureaux d’études spécialisés en environnement et/ou cabinet de conseils plus généralistes
Gestionnaires d’espaces - animateurs d’actions environnementales,
Responsable environnement et développement durable dans les entreprises privées, dans les fondations….
ONG d’environnement nationales, européennes et internationales

Atouts de la formation : Ce cursus vise à former à la conduite de projets d’environnement ou de développement durable dans un contexte complexe et multi-acteurs où les savoir-faire d’analyse et d’action sont déterminants du succès des projets.
Il permet l’acquisition de connaissances approfondies des questions d’environnement et des compétences et savoir-faire spécifiques à l’action.
Il bénéficie des apports théoriques et méthodologiques de chercheurs spécialistes de la gestion de l’environnement, et de praticiens de l’action environnementale, ainsi que des réseaux de professionnels qu’ils ont tissés tout au long de leur parcours.

Dernière mise à jour : Tuesday 24 May 2011

© AgroParisTech 2017 - Réalisé par Winch Communication